L’astuce du mois de Juin

N°1

LES CONSEILS AUX MANAGERS POUR INSPIRER LA CONFIANCE

Savoir se remettre en cause.
Se démarquer de la défiance et de la méfiance en toute lucidité.
Prendre conscience, qu’avoir confiance donne confiance.
S’astreindre à restaurer la confiance lorsqu’elle est faible.
Être franc dans ses relations.
Prendre des engagements et tenir ses promesses.
Montrer l’exemple, être rigoureux et vigilant.
Reconnaître le travail, les compétences.
Être exigeant envers soi même et envers les autres.
Savoir tirer les leçons de ses erreurs.

ENTREPRENDRE EN CONFIANCE

La confiance que l’on donne à l’autre l’aide à réussir.
La confiance se trouve dans la certitude que la personne va tout faire pour réussir, et non dans le fait qu’elle va réussir. C’est la confiance dans l’être, pas dans le faire.
La confiance s’établit lorsque chacun sait que l’autre joue le même jeu avec les mêmes règles dans la clarté, sans arrière-pensée ni machiavélisme.
Le développement de la confiance mutuelle est une condition du progrès. Sans confiance, pas de prise de risques, sans prises de risques, pas de décisions courageuses, pas de développement.
Nous pouvons entreprendre en toute confiance quand nous savons que nous pouvons compter sur les autres membres de l’équipe, sur leur engagement, sur leur aide si besoin, sur leur présence dans la tempête. Attention la confiance donne le droit à l’erreur.

N°2

SE FORGER LA MENTALITÉ D’UN VRAI LEADER

Le premier trait essentiel du leadership est l’énergie positive, la capacité d’aller toujours de l’avant, avec une saine vigueur et une attitude optimiste ~ dans les bons comme dans les mauvais moments.
Le deuxième trait est l’aptitude à dynamiser les autres, en libérant leur énergie positive. Il s’agit de rendre les gens qui travaillent avec vous plus compétents, plus forts et plus audacieux.

Ce que vous faites personnellement a moins d’importance, hormis la manière dont vous animez et soutenez votre équipe. Autrement dit, votre succès en tant que leader viendra de l’excellence des résultats de votre équipe plutôt que de ce que vous faites tous les jours.

C’est donc un changement considérable dans la vision même du métier de l’encadrement, difficile, sans aucun doute. Le leadership requiert avant tout une mentalité entièrement neuve, avec laquelle on demande en permanence non pas « comment me distinguer ?, mais « comment aider mes collaborateurs à être plus efficaces dans leur travail ? » J’ajouterais trois autres qualités fondamentales :
1. la passion, parce que les leaders doivent se sentir profondément impliqués ;
2. le talent d’exécution – tout simplement faire en sorte que les choses se fassent ;
3. la détermination, c’est-à-dire l’aptitude à trancher dans le cas difficiles, à dire oui ou non et pas peut-être. »
Pour tout cela il faut donner de l’énergie, donc il faut en avoir.

N°3

DES CONSEILS POUR MIEUX COMMUNIQUER

Lorsque je suis émetteur il me faut :
Utiliser le dictionnaire du récepteur, pour qu’il comprenne facilement
Utiliser tout mon être pour communiquer
M’assurer de la bonne réception de mon message par des questions et en observant le récepteur
Organiser le message en petites étapes pour le rendre plus clair
Prendre en compte et limiter les parasites qui pourraient gêner le récepteur

Lorsque je suis récepteur il me faut :
Faire préciser le dictionnaire de l’émetteur
Écouter de façon active
Être très ouvert pour éviter d’interpréter les propos et les pensées de l’émetteur
Reformuler pour m’assurer d’avoir bien reçu le message tel que l’émetteur l’a envoyé

N°4

L’ATTITUDE MANAGERIALE POSITIVE

J’ai une attitude d’ASSERTIVITÉ quand…
Je suis « vrai », je suis moi-même sans dissimuler mes sentiments
Je maîtrise mon environnement
Je joue cartes sur table, sur la base d’objectifs précis et clairement affichés
Je suis à l’aise dans le face-à-face et traditionnellement j’agis avec empathie
Je recherche des compromis réalistes et qu’en cas de désaccord, je négocie sur la base de l’intérêt mutuel
J’entretiens avec les autres des rapports de confiance plutôt que sur la domination et le calcul
Je fais remarquer à l’autre qu’il me marche sur les pieds

Plus souvent que je le crois, je peux gagner en « force tranquille » en misant sur la vérité à long terme.
De cette manière, je m’enrichis en enrichissant l’autre.

Définition du Larousse universel : L’assertivité, c’est la capacité de quelqu’un à exprimer avec aisance, son point de vue et ses intérêts sans anxiété, en respectant ceux des autres. Synonyme : affirmation de soi.

L’astuce du mois de Mai

Les conseils aux managers pour inspirer la confiance

Savoir se remettre en cause.
Se démarquer de la défiance et de la méfiance en toute lucidité.
Prendre conscience, qu’avoir confiance donne confiance.
S’astreindre à restaurer la confiance lorsqu’elle est faible.
Être franc dans ses relations.
Prendre des engagements et tenir ses promesses.
Montrer l’exemple, être rigoureux et vigilant.
Reconnaître le travail, les compétences.
Être exigeant envers soi même et envers les autres.
Savoir tirer les leçons de ses erreurs.

Entreprendre en confiance

La confiance que l’on donne à l’autre l’aide à réussir.
La confiance se trouve dans la certitude que la personne va tout faire pour réussir, et non dans le fait qu’elle va réussir. C’est la confiance dans l’être, pas dans le faire.

La confiance s’établit lorsque chacun sait que l’autre joue le même jeu avec les mêmes règles dans la clarté, sans arrière-pensée ni machiavélisme.

Le développement de la confiance mutuelle est une condition du progrès. Sans confiance, pas de prise de risques, sans prises de risques, pas de décisions courageuses, pas de développement.

Nous pouvons entreprendre en toute confiance quand nous savons que nous pouvons compter sur les autres membres de l’équipe, sur leur engagement, sur leur aide si besoin, sur leur présence dans la tempête. Attention la confiance donne le droit à l’erreur.